Présentation de la société SYVACO

 

SYVACO, une société en plein essor

En effet, ce soir 14 octobre 2021 nous recevons Monsieur Jean-Luc Voria, Directeur de la société genevoise SYVACO spécialisée dans le traitement de surface par déposition sous vide, dont le nom est formé de la contraction des mots anglais "SYstem VAcuum COating". Partenaire de prestigieuses manufactures horlogères, SYVACO met de la couleur sur les composants horlogers. C'est donc avec un grand intérêt que nos membres sont venus assister à cette conférence fort intéressante proposée par notre ancien Président Pierre-Yves Cichocki.

 

Cette présentation est d'autant plus appréciée qu'en raison des restrictions liées à l'épidémie de covid, beaucoup d'événements ont été annulés en 2021.

 

IMG 6616

 

Née en 2006 à Vernier, la société Syvaco est spécialisée dans les traitements sous vide à base de carbone. Elle fusionne en 2013 avec l'entreprise Surcotec à Plan-les-Ouates spécialisée dans les traitements sous vide et l'analyse des matériaux formant le groupe SYVACO-SURCOTEC.

Raison pour laquelle le groupe se répartit sur deux sites, soit SURCOTEC à Plan-les-Ouates et SYVACO à Vernier.

 Diapositive 03

 

Les domaines d'activités sont très variés et dans le cas de l'horlogerie, ce sont autant les composants du mouvement que les composants de l'habillement qui sont revêtus d'une couche protectrice colorée aux propriétés physiques intéressantes, tels qu'une dureté élevée. résistance à l'usure, résistance chimique et faible coefficient de frottement.

Diapositive 04

 

Au moyen d'un diaporama, Monsieur Voria nous explique ici tous les détails techniques de la déposition sous vide des revêtements PVD et CVD. Etant donné que Monsieur Voria a eu la gentillesse de me transmettre ce document, nous avons la chance de pouvoir le consulter à volonté sur notre site internet.

Diapositive 06

 Une nouveauté présentée par Monsieur Voria est la technologie hybride PVD/CVD

Diapositive 07

 Sans ce diapositive, j'aurais été bien emprunté pour vous expliquer ce qu'est l'évaporation sous vide

Diapositive 08

ou encore comment réaliser une pulvérisation cathodique

Diapositive 10

 Voici un exemple de matériaux utilisés pour réaliser les dépôts sous vide, soit TiN, CrN, WC, TiAlN, ZrN et A-DLC

Diapositive 11

En coupe, la couche de revêtement ressemble à ceci

Diapositive 12

 Le revêtement hybride PVD-PECVD allie esthétique et des propriétés physiques exceptionnelles

Diapositive 13

Voici quelques exemples d'applications

Diapositive 15

Voici un autre type de revêtement, l'ALD, soit "Atomic Layer Deposition"

Diapositive 16

Les avantages du revêtement ALD sont les suivants

Diapositive 17

 On voit que la superposition de diverses couches permet d'obtenir une grande variété de revêtements

Diapositive 18

 Monsieur Voria insiste sur l'importance de la préparation des surfaces avant la déposition sous vide

Diapositive 20

Ici, nous avons un aperçu des machines utilisées pour réaliser les dépôts sous vide

Diapositive 20

Et, un petit aperçu de couleurs obtenues par dépôt sous vide

Diapositive 21

Et, pour conclure un résumé des avantages des revêtements déposés sous vide

Diapositive 22

 En remerciement pour cette conférence extrêmement technique et passionante, notre Président Lukas Gisler remet un stylo Caran D'Ache à notre orateur sous une salve d'applaudissements.

 IMG 6614

Nos membres observent avec intérêts les échantillons apportés par Monsieur Voria

IMG 6618

 

Monsieur Voria se prête volontiers à la discussion avec nos membres

IMG 6619

 

A titre personnel, je remercie Monsieur Voria de m'avoir transmis son Diaporama sans lequel je n'aurais pas réussi à réunir toutes ses explications dans cet article.

 

Lien sur le site officiel de la société http://www.syvaco.ch/

Texte de Christophe Lyner, images de Monsieur Jean-Luc Voria et Christophe Lyner

 

Présentation de Caran d'Ache

 

Le jeudi 2 mars 2017, nous recevons Monsieur Jean-François de Saussure, CEO de Caran d'Ache et Monsieur Yves Miche, Responsable R&D qui nous présentent la célèbre entreprise genevoise CARAN D'ACHE.

 

Histoire et portrait de l'entreprise

Monsieur de Saussure, nous apprend que cette entreprise familiale fut fondée à Genève en 1915 sous le nom de "Fabrique genevoise de crayons".

CEO Caran d'Ache J.-F. De Sausure

Rachetée en 1924 par Arnold Schweitzer, l'entreprise est rebaptisée "Caran D'Ache" en référence au caricaturiste français Emmanuel Poiré dont le pseudonyme signifie "Crayon" en russe. En désormais plus de cent ans, Caran d'Ache réinvente notre façon d'écrire, de dessiner et de colorier. En 1929, naît le Fixpencil, premier porte-mine au monde. suivi du premier crayon aquarelable au monde, le Prismalo, puis le néo-color que tous les enfants connaissent. Citons encore, le premier stylo-plume (le Madison), la laque de chine, le stylo le plus cher du monde (le Modernista), le premier crayon résistant à la lumière (Luminance) et le dernier né, l'Astrographe en forme de fusée. Sur le site actuel de Thônex, inauguré en 1974, 300 employés, représentant 90 métiers produisent et exportent dans le monde entier les couleurs, les objets de haute écriture et la gamme office. Caran d'Ache s'approvisionne en bois FSC, dispose d'un atelier protégé et est membre fondateur du service social inter-entreprise. L'atelier de formation Caran d'Ache forme gratuitement près de 2'000 enseignants des écoles suisses par année et chose remarquable, l'ancienneté moyenne des employés de Caran D'Ache est de 14 ans.

 

La partie technique

Les détails techniques donnés ensuite par Monsieur Miche sur le fonctionnement d'une complexité insoupçonnée de la plume nous donnent un aperçu du niveau d'excellence atteint.

Monsieur Miche

C'est ainsi que dessins à l'appui, nous apprenons les noms des différents éléments d'une plume et retenons surtout qu'un conduit très fin mène l'encre de la cartouche au bec et qu'un autre permet à l'air d'effectuer le chemin inverse. Ou encore qu'un traitement plasma permet de rendre la plastique hydrophile, que le bec en or possède une bille en iridium résistante à l'usure et polie à la main. Trois personnes suivent en permanence la qualité de la fabrication et des machines noircissent des feuillles en traçant des dessins géométriques analysés au binoculaire. Depuis 1953 Caran d'Ache produit, la cartouche géante Goliath, avec une bille en carbure de tungstène sertie et de l'encre sous pression donnant une autonomie d'écriture de 600 pages A4. On comprend qu'avec une production journalière de 40'000 cartouches, le contrôle en cours de fabrication est indispensable. Encore plus fou, la production de Prismalo représente plusieurs centaines de millions de crayons en bois de cèdre par année. Des questions très intéressantes concernant la conservation du patrimoine de Caran D'Ache, les automates dans les vitrines de Noël et le projet de nouvelle usine sont posées par la quarantaine d'auditeurs horlogers présents.

 

Les remerciements

Mais, comment notre président, Patrick Wehrli va-t-il remercier nos orateurs étant donné que ceux-ci reçoivent d'habitude un stylo Caran d'Ache ?

Patrick Wehrli

Oui, c'est bien du café Trottet qui leur est remis  avec nos remerciements pour cette conférence exceptionnelle. Cependant, Messieurs de Saussure et Miche nous réservent encore une superbe surprise car ils ont apporté toute une palette de plumes toutes plus belles et que les autres que nous pouvons manipuler et admirer de près (voir photos ci-dessous). C'est ainsi que s'achève notre première sortie 2017.

Une plume superbe

 Le public  Des plumes de couleur
Monsieur Miche répond aux questions une autre plume

 Texte et photos de Christophe Lyner

 

 

La gravière de Montfleury (GESA)

 

Une énorme surprise

 

Il n'y a pas d'autres mots pour décrire ce que nous avons découvert ce jeudi 16 septembre 2021 dans cette gigantesque et discrète gravière verniolane, En effet, nous sommes tous déjà passé à côté de GESA sans nous douter de l'importance de cette entreprise et de ses infrastructures. Pourtant, Monsieur Nicolas Di Padova, fondateur de cette entreprise florissante ne demande qu'à la montrer et à la faire connaître. En effet, cette gravière reprise à la société Holcim en 2001 a un rôle très important à jouer dans la construction civile à Genève et elle possède de véritables atouts économiques et écologiques comme nous l'expliquera Monsieur Di Padova.

 

Un accueil chaleureux et un discours passionnant

 

Secondé par sa charmante collaboratrice et Monsieur Christian Gothuay, Monsieur Di Padova nous a offert un copieux apéritif de bienvenue avant de nous présenter sa société. Il nous a conduit lui-même dans un confortable bus au fond du "trou" et à travers les installations techniques tout en nous expliquant leurs fonctions, Nous avons appris énormément de choses et surtout que le recyclage et la fabrication du béton est un art qui demande de grosses infrastructures et de solides connaissances de mécanique et de chimie. D'ailleurs, j'aurais bien de la difficulté à citer toutes les sortes de bétons et graviers qu'il nous a longuement présentés, ainsi que tous les chiffres qu'il nous a donné. J'ai surtout retenu qu'ici tout est énorme.

 

Voici quelques échantillons de graviers issus du recyclage de matériaux de construction

IMG 6510

Et, différentes sortes de béton

IMG 6511

 

Histoire de la société GESA

 

Fondée en 1965, la société compte environ 40 employés en partenariat avec la société Gestrag qui se charge des travaux de génie civil et de terrassement. Ce sont 750'000 tonnes de gravier à béton qui sont produits annuellement sur ce site qui représente un investissement financier de 60 millions de francs hors terrain. Le gisement de gravier est un dépôt géologique âgé de 30'000 ans dont l'extraction se fait aujourd'hui dans un trou d'une profondeur de 60 mètres.

 

Cependant, Monsieur Di Padova nous confie malicieusement que ce n'est pas le gisement qui est le plus rentable, mais bien le trou lui-même. En effet, le recyclage du béton permet de revaloriser environ 70% de la masse et les 30% restants sont stabilisés, puis enfouis sur place. En autodidacte, Monsieur Di Padova a imaginé une grande partie des machines qui concassent, broient, lavent, recyclent des tonnes de matériaux. L'une de ces machines dont le brevet lui assure l'exclusivité mondiale du recyclage des revêtements routiers permet de récupérer environ 95% de gravier et 5% de bitume.

 

Ce n'est donc pas sans amertume que Monsieur Di Padova observe une concurrence transfrontalière pour l'élimination des déchets de chantiers sans  solution de recyclage avec en sus un ballet de camions source de nuisances et d'émissions de gaz carbonique alors que tout compte fait sa société offre des solutions plus écologiques et plus économiques si l'on tient compte du transport.

 

Les activités de la société GESA

 

Les activités sur la gravière se classent en production de matériaux (gravier, sable, etc) pour la fabrication du béton, la valorisation de ces matériaux et le recyclage de chantiers de démolition.Toutes les opérations de concassage, lavage, tri, tamisage, stabilisation à la chaux sont effectuées sur place au moyen d'énormes machines. Certaines machines sont fixes, alors que d'autres sont mobiles et se déplacent sur d'immenses chenilles.

 

A elle seule la cribleuse qui prépare les matériaux de déblai au lavage pèse 160 tonnes. Alors que le concasseur qui trie, gravier, bois, papier et plastique ne pèse que 120 tonnes. D'autres machines gigantesques sont disposées sur tout le site comme par exemple une  centrale à béton qui produit du béton tout frais à partir des matériaux recyclés sur place. Quand aux "farines", soit les boues résiduelles du lavage, elles sont chauffées à haute température pour la production de ciment.

 

Les atouts économiques et écologiques de cette gravière

 

Le principal atout de cette gravière est sa proximité des grands chantiers genevois comme le nouveau quartier de l'étang à Vernier qui utilise 100% de béton recyclé ou encore le projet du quartier de l'ancienne caserne des Vernets. Cela réduit considérablement la longueur des trajets des camions et par conséquent la pollution qu'ils génèrent. Le gisement de gravier et les matériaux recyclés permettent de construire avec du béton local alors que l'approvisionnement en gravier importé est devenu problématique.

 

La gravière offre une première solution d'approvisionnement en matériaux et une seconde solution pour l'élimination des déchets de construction par une revalorisation de ceux-ci. A noter qu'en plus de réduire les trajets, cette gravière a l'avantage d'être connectée au chemin de fer et donc d'offrir la possibilité d'un transport par le rail.

D'autres aspect écologiques comme le recyclage de l'eau utilisée pour le lavage des gravats ne sont pas négligeables lorsqu'on sait qu'il faut 3 m d'eau pour laver 1 m3 de matériaux. Ainsi, le recyclage de cette eau à 94% a le mérite d'économiser l'eau claire avec une perte de 6% seulement.

 

La partie la plus "FUN", la visite du site

 

Vu le nombre élevé de participants, nous avons été répartis en deux groupes pour la visite de la gravière. Les images parlent d'elles-même. Malgré la pluie et l'heure tardive, les employés sont restés tard ce soir là pour faire tourner toutes les installations. Voici un petit aperçu de la visite par ordre chronologique, en commençant par une visite à pied des installations de concassage - lavage et du laboratoire proches des locaux administratifs.

  IMG 6494 
  IMG 6496   IMG 6503
 IMG 6509

Puis, nous nous déplaçons vers les équipements plus éloignés à bord du confortable bus conduit par Monsieur Di Padova qui nous abreuve de nombreuses explications sur les gigantesques machines que nous apercevons pendant tout le trajet.

   
IMG 6515 IMG 6517
IMG 6519

 

C'est ici que Monsieur Di Padova nous réserve une belle surprise avec cette excavatrice Caterpillar 390F L, d'un poids à vide de 86 tonnes, une puissance de 532 chevaux et un godet de la taille et la délicatesse des mouvements de la main de King-Kong. Nous sommes nombreux à être montés dans la cabine en compagnie d'un aimable grutier qui nous a patiemment expliqué les fonctions des différentes mannettes. C'est une expérience absolument grisante de déplacer cet énorme bras et de soulever plusieurs tonnes de gravier sans effort. C'était sans doute la partie la plus "FUN" de cette visite.

IMG 6524
IMG 6525 IMG 6586
IMG 6587 IMG 6588

Puis, la visite nous mène à travers d'énormes installations de filtration de l'eau pour en récupérer la "farine", alors que d'autres machines trient les graviers en fonction de leur taille.

IMG 6595 IMG 6598
IMG 6600 IMG 6599
IMG 6603
IMG 6602 IMG 6604

 

Nos remerciements

 

Nous voici tous réunis à la fin de cette visite pour boire un dernier verre avec de nombreux membres de la Direction de GESA et Gestrag dans une ambiance tellement fraternelle que nous avons l'impression d'avoir été accueillis dans une grande famille. Notre président Lukas Gisler remercie chaleureusement Monsieur Di Padova et ses collaborateurs pour cette visite exceptionnelle et son accueil fort amical.

IMG 6607
IMG 6608 IMG 6609

 

Lien sur le site officiel de la société www.gravieres.ch

Texte et photos de Christophe Lyner

 

La gravière de Montfleury (GESA)

 

Une énorme surprise

 

Il n'y a pas d'autres mots pour décrire ce que nous avons découvert ce jeudi 16 septembre 2021 dans cette gigantesque et discrète gravière verniolane, En effet, nous sommes tous déjà passé à côté de GESA sans nous douter de l'importance de cette entreprise et de ses infrastructures. Pourtant, Monsieur Nicolas Di Padova, fondateur de cette entreprise florissante ne demande qu'à la montrer et à la faire connaître. En effet, cette gravière reprise à la société Holcim en 2001 a un rôle très important à jouer dans la construction civile à Genève et elle possède de véritables atouts économiques et écologiques comme nous l'expliquera Monsieur Di Padova.

 

Un accueil chaleureux et un discours passionnant

 

Secondé par sa charmante collaboratrice et Monsieur Christian Gothuay, Monsieur Di Padova nous a offert un copieux apéritif de bienvenue avant de nous présenter sa société. Il nous a conduit lui-même dans un confortable bus au fond du "trou" et à travers les installations techniques tout en nous expliquant leurs fonctions, Nous avons appris énormément de choses et surtout que le recyclage et la fabrication du béton est un art qui demande de grosses infrastructures et de solides connaissances de mécanique et de chimie. D'ailleurs, j'aurais bien de la difficulté à citer toutes les sortes de bétons et graviers qu'il nous a longuement présentés, ainsi que tous les chiffres qu'il nous a donné. J'ai surtout retenu qu'ici tout est énorme.

 

Voici quelques échantillons de graviers issus du recyclage de matériaux de construction

IMG 6510

Et, différentes sortes de béton

IMG 6511

 

Histoire de la société GESA

 

Fondée en 1965, la société compte environ 40 employés en partenariat avec la société Gestrag qui se charge des travaux de génie civil et de terrassement. Ce sont 750'000 tonnes de gravier à béton qui sont produits annuellement sur ce site qui représente un investissement financier de 60 millions de francs hors terrain. Le gisement de gravier est un dépôt géologique âgé de 30'000 ans dont l'extraction se fait aujourd'hui dans un trou d'une profondeur de 60 mètres.

 

Cependant, Monsieur Di Padova nous confie malicieusement que ce n'est pas le gisement qui est le plus rentable, mais bien le trou lui-même. En effet, le recyclage du béton permet de revaloriser environ 70% de la masse et les 30% restants sont stabilisés, puis enfouis sur place. En autodidacte, Monsieur Di Padova a imaginé une grande partie des machines qui concassent, broient, lavent, recyclent des tonnes de matériaux. L'une de ces machines dont le brevet lui assure l'exclusivité mondiale du recyclage des revêtements routiers permet de récupérer environ 95% de gravier et 5% de bitume.

 

Ce n'est donc pas sans amertume que Monsieur Di Padova observe une concurrence transfrontalière pour l'élimination des déchets de chantiers sans  solution de recyclage avec en sus un ballet de camions source de nuisances et d'émissions de gaz carbonique alors que tout compte fait sa société offre des solutions plus écologiques et plus économiques si l'on tient compte du transport.

 

Les activités de la société GESA

 

Les activités sur la gravière se classent en production de matériaux (gravier, sable, etc) pour la fabrication du béton, la valorisation de ces matériaux et le recyclage de chantiers de démolition.Toutes les opérations de concassage, lavage, tri, tamisage, stabilisation à la chaux sont effectuées sur place au moyen d'énormes machines. Certaines machines sont fixes, alors que d'autres sont mobiles et se déplacent sur d'immenses chenilles.

 

A elle seule la cribleuse qui prépare les matériaux de déblai au lavage pèse 160 tonnes. Alors que le concasseur qui trie, gravier, bois, papier et plastique ne pèse que 120 tonnes. D'autres machines gigantesques sont disposées sur tout le site comme par exemple une  centrale à béton qui produit du béton tout frais à partir des matériaux recyclés sur place. Quand aux "farines", soit les boues résiduelles du lavage, elles sont chauffées à haute température pour la production de ciment.

 

Les atouts économiques et écologiques de cette gravière

 

Le principal atout de cette gravière est sa proximité des grands chantiers genevois comme le nouveau quartier de l'étang à Vernier qui utilise 100% de béton recyclé ou encore le projet du quartier de l'ancienne caserne des Vernets. Cela réduit considérablement la longueur des trajets des camions et par conséquent la pollution qu'ils génèrent. Le gisement de gravier et les matériaux recyclés permettent de construire avec du béton local alors que l'approvisionnement en gravier importé est devenu problématique.

 

La gravière offre une première solution d'approvisionnement en matériaux et une seconde solution pour l'élimination des déchets de construction par une revalorisation de ceux-ci. A noter qu'en plus de réduire les trajets, cette gravière a l'avantage d'être connectée au chemin de fer et donc d'offrir la possibilité d'un transport par le rail.

D'autres aspect écologiques comme le recyclage de l'eau utilisée pour le lavage des gravats ne sont pas négligeables lorsqu'on sait qu'il faut 3 m d'eau pour laver 1 m3 de matériaux. Ainsi, le recyclage de cette eau à 94% a le mérite d'économiser l'eau claire avec une perte de 6% seulement.

 

La partie la plus "FUN", la visite du site

 

Vu le nombre élevé de participants, nous avons été répartis en deux groupes pour la visite de la gravière. Les images parlent d'elles-même. Malgré la pluie et l'heure tardive, les employés sont restés tard ce soir là pour faire tourner toutes les installations. Voici un petit aperçu de la visite par ordre chronologique, en commençant par une visite à pied des installations de concassage - lavage et du laboratoire proches des locaux administratifs.

  IMG 6494 
  IMG 6496   IMG 6503
 IMG 6509

Puis, nous nous déplaçons vers les équipements plus éloignés à bord du confortable bus conduit par Monsieur Di Padova qui nous abreuve de nombreuses explications sur les gigantesques machines que nous apercevons pendant tout le trajet.

   
IMG 6515 IMG 6517
IMG 6519

 

C'est ici que Monsieur Di Padova nous réserve une belle surprise avec cette excavatrice Caterpillar 390F L, d'un poids à vide de 86 tonnes, une puissance de 532 chevaux et un godet de la taille et la délicatesse des mouvements de la main de King-Kong. Nous sommes nombreux à être montés dans la cabine en compagnie d'un aimable grutier qui nous a patiemment expliqué les fonctions des différentes mannettes. C'est une expérience absolument grisante de déplacer cet énorme bras et de soulever plusieurs tonnes de gravier sans effort. C'était sans doute la partie la plus "FUN" de cette visite.

IMG 6524
IMG 6525 IMG 6586
IMG 6587 IMG 6588

Puis, la visite nous mène à travers d'énormes installations de filtration de l'eau pour en récupérer la "farine", alors que d'autres machines trient les graviers en fonction de leur taille.

IMG 6595 IMG 6598
IMG 6600 IMG 6599
IMG 6603
IMG 6602 IMG 6604

 

Nos remerciements

 

Nous voici tous réunis à la fin de cette visite pour boire un dernier verre avec de nombreux membres de la Direction de GESA et Gestrag dans une ambiance tellement fraternelle que nous avons l'impression d'avoir été accueillis dans une grande famille. Notre président Lukas Gisler remercie chaleureusement Monsieur Di Padova et ses collaborateurs pour cette visite exceptionnelle et son accueil fort amical.

IMG 6607
IMG 6608 IMG 6609

 

Lien sur le site officiel de la société www.gravieres.ch

Texte et photos de Christophe Lyner

 

La gravière de Montfleury (GESA)

 

Une énorme surprise

 

Il n'y a pas d'autres mots pour décrire ce que nous avons découvert ce jeudi 16 septembre 2021 dans cette gigantesque et discrète gravière verniolane, En effet, nous sommes tous déjà passé à côté de GESA sans nous douter de l'importance de cette entreprise et de ses infrastructures. Pourtant, Monsieur Nicolas Di Padova, fondateur de cette entreprise florissante ne demande qu'à la montrer et à la faire connaître. En effet, cette gravière reprise à la société Holcim en 2001 a un rôle très important à jouer dans la construction civile à Genève et elle possède de véritables atouts économiques et écologiques comme nous l'expliquera Monsieur Di Padova.

 

Un accueil chaleureux et un discours passionnant

 

Secondé par sa charmante collaboratrice et Monsieur Christian Gothuay, Monsieur Di Padova nous a offert un copieux apéritif de bienvenue avant de nous présenter sa société. Il nous a conduit lui-même dans un confortable bus au fond du "trou" et à travers les installations techniques tout en nous expliquant leurs fonctions, Nous avons appris énormément de choses et surtout que le recyclage et la fabrication du béton est un art qui demande de grosses infrastructures et de solides connaissances de mécanique et de chimie. D'ailleurs, j'aurais bien de la difficulté à citer toutes les sortes de bétons et graviers qu'il nous a longuement présentés, ainsi que tous les chiffres qu'il nous a donné. J'ai surtout retenu qu'ici tout est énorme.

 

Voici quelques échantillons de graviers issus du recyclage de matériaux de construction

IMG 6510

Et, différentes sortes de béton

IMG 6511

 

Histoire de la société GESA

 

Fondée en 1965, la société compte environ 40 employés en partenariat avec la société Gestrag qui se charge des travaux de génie civil et de terrassement. Ce sont 750'000 tonnes de gravier à béton qui sont produits annuellement sur ce site qui représente un investissement financier de 60 millions de francs hors terrain. Le gisement de gravier est un dépôt géologique âgé de 30'000 ans dont l'extraction se fait aujourd'hui dans un trou d'une profondeur de 60 mètres.

 

Cependant, Monsieur Di Padova nous confie malicieusement que ce n'est pas le gisement qui est le plus rentable, mais bien le trou lui-même. En effet, le recyclage du béton permet de revaloriser environ 70% de la masse et les 30% restants sont stabilisés, puis enfouis sur place. En autodidacte, Monsieur Di Padova a imaginé une grande partie des machines qui concassent, broient, lavent, recyclent des tonnes de matériaux. L'une de ces machines dont le brevet lui assure l'exclusivité mondiale du recyclage des revêtements routiers permet de récupérer environ 95% de gravier et 5% de bitume.

 

Ce n'est donc pas sans amertume que Monsieur Di Padova observe une concurrence transfrontalière pour l'élimination des déchets de chantiers sans  solution de recyclage avec en sus un ballet de camions source de nuisances et d'émissions de gaz carbonique alors que tout compte fait sa société offre des solutions plus écologiques et plus économiques si l'on tient compte du transport.

 

Les activités de la société GESA

 

Les activités sur la gravière se classent en production de matériaux (gravier, sable, etc) pour la fabrication du béton, la valorisation de ces matériaux et le recyclage de chantiers de démolition.Toutes les opérations de concassage, lavage, tri, tamisage, stabilisation à la chaux sont effectuées sur place au moyen d'énormes machines. Certaines machines sont fixes, alors que d'autres sont mobiles et se déplacent sur d'immenses chenilles.

 

A elle seule la cribleuse qui prépare les matériaux de déblai au lavage pèse 160 tonnes. Alors que le concasseur qui trie, gravier, bois, papier et plastique ne pèse que 120 tonnes. D'autres machines gigantesques sont disposées sur tout le site comme par exemple une  centrale à béton qui produit du béton tout frais à partir des matériaux recyclés sur place. Quand aux "farines", soit les boues résiduelles du lavage, elles sont chauffées à haute température pour la production de ciment.

 

Les atouts économiques et écologiques de cette gravière

 

Le principal atout de cette gravière est sa proximité des grands chantiers genevois comme le nouveau quartier de l'étang à Vernier qui utilise 100% de béton recyclé ou encore le projet du quartier de l'ancienne caserne des Vernets. Cela réduit considérablement la longueur des trajets des camions et par conséquent la pollution qu'ils génèrent. Le gisement de gravier et les matériaux recyclés permettent de construire avec du béton local alors que l'approvisionnement en gravier importé est devenu problématique.

 

La gravière offre une première solution d'approvisionnement en matériaux et une seconde solution pour l'élimination des déchets de construction par une revalorisation de ceux-ci. A noter qu'en plus de réduire les trajets, cette gravière a l'avantage d'être connectée au chemin de fer et donc d'offrir la possibilité d'un transport par le rail.

D'autres aspect écologiques comme le recyclage de l'eau utilisée pour le lavage des gravats ne sont pas négligeables lorsqu'on sait qu'il faut 3 m d'eau pour laver 1 m3 de matériaux. Ainsi, le recyclage de cette eau à 94% a le mérite d'économiser l'eau claire avec une perte de 6% seulement.

 

La partie la plus "FUN", la visite du site

 

Vu le nombre élevé de participants, nous avons été répartis en deux groupes pour la visite de la gravière. Les images parlent d'elles-même. Malgré la pluie et l'heure tardive, les employés sont restés tard ce soir là pour faire tourner toutes les installations. Voici un petit aperçu de la visite par ordre chronologique, en commençant par une visite à pied des installations de concassage - lavage et du laboratoire proches des locaux administratifs.

  IMG 6494 
  IMG 6496   IMG 6503
 IMG 6509

Puis, nous nous déplaçons vers les équipements plus éloignés à bord du confortable bus conduit par Monsieur Di Padova qui nous abreuve de nombreuses explications sur les gigantesques machines que nous apercevons pendant tout le trajet.

   
IMG 6515 IMG 6517
IMG 6519

 

C'est ici que Monsieur Di Padova nous réserve une belle surprise avec cette excavatrice Caterpillar 390F L, d'un poids à vide de 86 tonnes, une puissance de 532 chevaux et un godet de la taille et la délicatesse des mouvements de la main de King-Kong. Nous sommes nombreux à être montés dans la cabine en compagnie d'un aimable grutier qui nous a patiemment expliqué les fonctions des différentes mannettes. C'est une expérience absolument grisante de déplacer cet énorme bras et de soulever plusieurs tonnes de gravier sans effort. C'était sans doute la partie la plus "FUN" de cette visite.

IMG 6524
IMG 6525 IMG 6586
IMG 6587 IMG 6588

Puis, la visite nous mène à travers d'énormes installations de filtration de l'eau pour en récupérer la "farine", alors que d'autres machines trient les graviers en fonction de leur taille.

IMG 6595 IMG 6598
IMG 6600 IMG 6599
IMG 6603
IMG 6602 IMG 6604

 

Nos remerciements

 

Nous voici tous réunis à la fin de cette visite pour boire un dernier verre avec de nombreux membres de la Direction de GESA et Gestrag dans une ambiance tellement fraternelle que nous avons l'impression d'avoir été accueillis dans une grande famille. Notre président Lukas Gisler remercie chaleureusement Monsieur Di Padova et ses collaborateurs pour cette visite exceptionnelle et son accueil fort amical.

IMG 6607
IMG 6608 IMG 6609

 

Lien sur le site officiel de la société www.gravieres.ch

Texte et photos de Christophe Lyner